Sceau avec le symbole de la Ménora par Gil Ronen

.

Comme signe de confirmation historique des revendications du peuple juif à sa terre, un sceau avec le symbole de la Ménora a été trouvé à Akko.

Dr Danny Syon, avec la permission de l'Autorité des Antiquités d'Israël.

Deux semaines après qu'un sceau de l'époque du premier Temple ait été révélé au public, les archéologues continuent à trouver des preuves irréfutables du lien ancien et ininterrompu entre les Juifs et la terre d'Israël. Cette fois, la découverte est un sceau de petite dimension qui date de 1500 ans et qui a été trouvé près de la ville d'Akko (St Jean d'Acre), à l'effigie de la Ménora à sept branches du Temple. 
Le sceau était utilisé pour identifier les produits de boulangerie et appartenait probablement à une boulangerie qui fournissait du pain casher aux juifs de St Jean d'Acre à l'époque byzantine.
Ce sceau en argile date de l'époque byzantine (6ème siècle) et a été découvert dans les fouilles que l'Autorité des Antiquités d'Israël  effectue actuellement  sur le site de 'Hourvat Ouza à l'est d'Akko, en préparation à la construction de la voie ferrée Akko-Carmiel par la Société nationale des routes d'Israël.


Cette découverte appartient à un groupe de sceaux appelés "sceaux de pain", parce qu'ils étaient généralement utilisés pour estampiller des produits de boulangerie.


Selon Gilad Jaffé et  Dr Danny Syon, les responsables des fouilles pour l'Autorité des Antiquités d'Israël, "un certain nombre de sceaux, portant l'image d'une Ménora déjà sont connus de différentes collections. La Ménora du Temple, symbole juif par excellence, désigne les sceaux ayant appartenu à des juifs, contrairement aux "sceaux de pain" utilisés par les chrétiens de l'époque et portant un motif de croix, qui étaient beaucoup plus courants à l'époque byzantine".
Il n'y avait pas de musulmans dans la région à l'époque, étant donné que le Coran n'avait pas encore été écrit.
Selon Danny Syon, "c'est la première fois qu'un tel sceau est découvert dans une fouille archéologique officielle, rendant ainsi possible de déterminer sa provenance et sa date de fabrication. La découverte de ce sceau est importante car elle prouve qu'une communauté juive vivait à Ouza à l'époque chrétienne-byzantine. La présence d'un village  juif  si près d'Akko, région qui était  essentiellement chrétienne à l'époque - constitue une révélation dans le domaine de la recherche archéologique".
Il ajoute qu' "en raison de la proximité géographique de 'Horbat Ouza d'Akko, nous pouvons supposer que le village d'Ouza fournissait  des produits de boulangerie casher pour les juifs d'Akko à l'époque byzantine".
Le sceau est gravé avec une Ménora à sept branches au sommet d'une base étroite, et le haut des branches forme une ligne horizontale. Un certain nombre de lettres grecques sont gravées autour d'un cercle et d'un point à l'extrémité de la poignée. Dr. Léa Di Ségni, de l'Université hébraïque de Jérusalem, pense qu'elles désignent   probablement  le nom de Launtius, qui était fréquent chez les Juifs de l'époque et apparaît également sur un autre sceau de pain juif de provenance inconnue. Selon le Dr Syon et Gilad Jaffé, "c'est probablement le nom du boulanger de 'Hourvat Ouza".


'Horbat Ouza est un petit village rural où des découvertes antérieures laissent penser qu'il s'agit d'un ancien  village juif. Il s'agit notamment d'un cercueil d'argile, d'une lampe de Shabbat et des fioles avec des motifs peints représentant une Ménora.
Le Dr David 'Amit de l'Autorité des Antiquités d'Israël, qui mène des recherches sur les "sceaux du pain", ajoute que "le potier gravait  le symbole de la  Ménora sur  la surface du sceau avant la cuisson dans le  four, alors que le nom du propriétaire été gravé sur poignée du sceau après son passage dans le four du potier. On peut donc supposer qu'une série de sceaux, portant le symbole de la Ménora a été fabriquée pour les boulangers juifs, et que chacun d'entre eux a gravé son nom sur la poignée, qui servait  ainsi également de sceau.
"De cette façon, la pâte pouvait être estampillée  à deux reprises avant la cuisson : une fois avec la Ménora, symbole de l'identité des boulangeries juives, et de nouveau avec le nom du boulanger de chacune de ces boulangeries, ce qui constituait un gage de qualité et de garantie de la cacherout de la boulangerie".


Publié sur Arouts 7 en anglais

sceau-menorah.jpg 
Israel National News ©                                                                   

Adaptation : David Pasder


Commentaires (2)

1. betonboxing (site web) 20/08/2012

France-Israël - troyes.e - monsite.com est mon numéro 1 site maintenant

http://fightgame.com/threads/fightgame-com-is-very-interesting.62598/

Robert Stieglitz Arthur Abraham betting
Dan Henderson Jon Jones betting odds

2. arthritis (site web) 29/10/2012

I came across france-israel-troyes.e-monsite.com and i love it !
psoriatic arthritis

http://arthritissymptomstreatment.blogspot.com/2012/10/what-is-arthritis_28.html

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×