Salah Hamouri à l’Hôtel de Ville : Une grande erreur de Bertrand Delanoë par Jérôme Dubus

.

 

 

 

Le jeudi 5 avril dernier, SalahHamouri a été reçu à l’Hôtel de Ville par Bertrand Delanoë en personne.

Après avoir rencontré IanBrossat, président du groupe communiste au Conseil de Paris, Salah Hamouri,franco-palestinien récemment libéré, a eu droit à tous les honneurs de laMairie de Paris.

  Salah Hamouri a été condamné par un tribunal israélien pour 2 raisons :

-       être un membre actif del’organisation FPLP, organisation terroriste illégale et reconnue comme tellepar de nombreux pays ;

-       avoir projeté, avec 2 autrescomplices, un attentat contre Ovadia Yossef, Grand Rabbin d’Israël.

  Salah Hamouri a reconnu ces faits et a plaidé coupable en 2008, ce qui lui avalu une condamnation à 7 ans de prison, à la suite d’un procès équitable, justeet transparent. Il n’a d’ailleurs pas fait appel de cette condamnation pouractes de terrorisme. Libéré dans le cadre de l’accord de la libération deGuilad Shalit, Salah Hamouri est arrivé récemment en France où il bénéficiedepuis d’un accueil tout à fait déplacé de la part des mairies de gauche etnotamment de celle de Paris.

  Recevoir un homme condamné pour actes de terrorisme n’est pas dans la traditionde la Ville de Paris. Une nouvelle fois, cédant à la pression de ses alliéscommunistes, Bertrand Delanoë démontre le peu de cas qu’il fait du lourd passéde ce terroriste, comme ce fut déjà le cas de la triste affaire Battisti.

  Salah Hamouri n’a en rien renié ses actes qu’il a reconnus. Ne déclarait-il pasà l’agence Reuters le 19 décembre 2011 (dépêche curieusement disparuedepuis) : « Ovadia Yossef n’a pas le droit de vivre ».

  Sa réception à l’Hôtel de Ville est donc unacte délibéré qui s’inscrit dansune tentative d’instrumentalisation de la cause palestinienneà des finsélectorales.

  Je rappelle que le titre de citoyen d’honneur de la Ville de Paris avait étérefusé à Salah Hamouri, car un nombre important d’élus socialistes avaient faitpasser leur conscience avant l’idéologie.

  En recevant Salah Hamouri, Bertrand Delanoë a commis une faute grave, donnantl’impression de légitimer la violence. Or, le Proche-Orient a avant tout besoinde calme et de paix entre toutes les communautés et c’est pour cela que touteforme de terrorisme doit être condamnée sans aucune ambiguïté.

Jérôme Dubus Conseiller de Paris Centre et Indépendants, Secrétaire National du Nouveau Centre, Membre de l’Association France-Israël

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×