RENCONTRE LUMINEUSE AVEC MONSEIGNEUR STENGER

.


Lorsqu’en 2009 Monseigneur Stenger avait bien voulu m’apporter son soutien moral, par un courrier manuscrit de sa part, dans une période difficile que je traversais, je m’étais promis de l’en remercier dès que l’occasion se présenterait. Celle-ci se présenta au moment de la parution de mon livre « le loup-garou de Troyes », dont j’ai souhaité lui remettre un exemplaire dédicacé. Ce livre évoque en effet, sous une forme romancée, les relations entre juifs et chrétiens, telles qu’elles pouvaient exister au moyen-âge.

Je suis membre de l’Association de l’Amitié judéo-chrétienne de Troyes, et je suis parfaitement informé des relations d’amitié solides qui unissent la communauté juive de Troyes et Monseigneur Stenger, lequel a encore récemment participé à l’office religieux qui s’est tenu à la synagogue Rachi, lors du décès du Grand Rabbin Samoun. Au cours de notre entretien, Monseigneur Stenger m’a confirmé la profondeur de cette amitié, ainsi que les relations personnelles et chaleureuses qu’il entretenait avec ce Grand Rabbin.

Cette rencontre était aussi justifiée par mon souhait de commenter ce livre avant que Monseigneur Stenger en prenne  connaissance, afin de prévenir une éventuelle lecture erronée. Le loup-garou de Troyes propose en effet une analyse de l’origine de l’antisémitisme, et certains éléments qui y sont rapportés, tels les méfaits du célibat des prêtres, ne sont pas nécessairement faciles à entendre pour un chrétien.

Monseigneur Stenger m'a précisé que la prévention de l’antisémitisme ne pouvait se concevoir dans le déni de l’histoire, et qu’il était donc prêt à lire mon livre. C’est bien dans cet esprit que je l’avais effectivement écrit, afin de dénoncer les haines religieuses en général. Il est vrai que depuis la visite de Jean Paul II au musée Yad Vachem de Jérusalem, ces haines ne concernent plus les relations judéo-chrétiennes. Néanmoins, l’étude de l’histoire peut en démontrer l’iniquité et en éviter le retour, ainsi que l’extension à d’autres religions. Monseigneur Stenger m’a informé de sa foi dans le dialogue,et de ses propres déplacements en Irak, pour aider à des rencontres entre chrétiens et musulmans. Les communautés chrétiennes du Moyen-Orient sont en effet actuellement victimes de nombreux massacres injustifiables et inadmissibles.

Au cours de notre conversation, nous en sommes tout naturellement arrivés à débattre des relations Israélo-palestiniennes. J’ai évoqué l’inquiétude qu’avait suscitée dans la communauté juive de Troyes, la signature par Monseigneur Stenger d’une motion de soutien de la deuxième « flottille pour Gaza ». Monseigneur Stenger m’a précisé que ce soutien ne visait qu’une aide matérielle de la population de Gaza, dans un esprit de justice et de paix. Il n’était en aucun cas dirigé contre Israël. Monseigneur Stenger m’a en outre assuré qu’il avait obtenu toute garantie quant à la cargaison transportée, strictement limitée à cette aide. Concernant un éventuel contrôle de cette cargaison par Israël, Monseigneur Stenger m’a indiqué que ce point n’avait jamais été évoqué, et que, s’il l’avait été, il n’y aurait vu aucun inconvénient. J’ai pris acte avec satisfaction de ces précisions rassurantes. Je reste néanmoins convaincu par ailleurs que certains signataires de ladite motion, et que certains organisateurs de cette flottille n’étaient pas animés par les mêmes sentiments, puisqu’ils entendaient essentiellement dénoncer le blocus de Gaza, selon leurs propres déclarations. J’ai rappelé que le blocus actuel de Gaza était strictement limité aux armes, qu’il avait été reconnu légal par l’ONU, et qu’il ne visait qu’à prévenir l’envoi de missiles sur la population civile du Sud d’Israël.

Je suis heureux de cet entretien amical. Je partage entièrement l’avis de Monseigneur Stenger sur la nécessité du dialogue, sans minimiser la difficulté de l’entreprise. Il faut se prendre par la main, accepter d’échanger avec ceux qui ne pensent pas la même chose que nous, et qui conçoivent, eux aussi, de la défiance à notre égard. C’est la leçon lumineuse que je retiens de cette rencontre, en souhaitant pleine réussite aux initiatives de paix de Monseigneur Stenger en Irak.

Jacques Busseuil, le
13/12/2011

Commentaires (1)

1. replica piaget watches (site web) 17/02/2012

Article related to a lot of places I do not know, sometimes I learn from the inside knowledge, and I am very grateful to share such a good article louis vuitton cheap belts

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×