Projet de recherche consacré aux aspects académiques du jeu d’échecs

.

chessset.jpgJouer aux échecs stimule l’intelligence. De très nombreuses études internationales le confirment. Ce „sport intellectuel“ améliore non seulement les capacités d’apprentissage et la concentration mais également l’esprit logique, l’autodiscipline et le sens des responsabilités. En coopération avec l’Israélien Boris Gelfand, vice-champion du monde des échecs, l’université de ’Haïfa a choisi l’outil académique pour étudier les aptitudes et la culture que favorise le jeu d’échecs. Pour la première fois dans l’histoire du pays, les enfants fréquentant les écoles élémentaires disposeront, pour apprendre à jouer aux échecs, d’un logiciel éducatif en hébreu qui sera développé dans le cadre de ce projet. „Israël compte de nombreux joueurs de très haut niveau mais nous sommes conscients du fait que ce savoir peut disparaître. Nous voulons le conserver et le développer en l’étudiant sur le plan académique et mettre en place un cadre pour l’entraînement professionnel“ déclare le chercheur Shay Bushinsky qui a participé à l’université de ’Haïfa au lancement du projet intitulé „The Grandmaster Chess Research Project“. En un premier temps, le logiciel sera développé uniquement en hébreu mais Bushinsky pense qu’à plus ou moins long terme il sera traduit dans d’autres langues. „On note un intérêt croissant pour le jeu d’échecs comme facteur d’amélioration des performances dans le domaine des études et dans bien d’autres secteurs encore. Il est donc évident que notre projet rencontrera également un vif intérêt en dehors d’Israël“.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site