Nobel de chimie à Daniel Shechtmann ( Israël )

.

Un matériau qui défiait la science

Le prix Nobel de chimie 2011 a été décerné à l'Israélien Daniel Shechtman pour sa découverte des quasi-cristaux, a annoncé mercredi le comité Nobel.  (c) Afp
Le prix Nobel de chimie 2011 a été décerné à l'Israélien Daniel Shechtman pour sa découverte des quasi-cristaux, a annoncé mercredi le comité Nobel. (c) Afp
 Le chercheur israélien Daniel Shechtman a reçu mercredi le prix Nobel de chimie 2011 pour avoir découvert en 1982 l'existence d'un nouveau type de matériau, un "quasi-cristal" qui défiait les connaissances scientifiques de l'époque.

"Une telle chose ne peut pas exister!", s'est écrié le chimiste, âgé aujourd'hui de 70 ans, par ce matin du 8 avril 1982 lorsqu'il examinait au microscope électronique un étrange alliage d'aluminium et de manganèse.

La structure des atomes qu'il avait sous les yeux contredisait en effet toute logique: des cercles concentriques, composés chacun de dix points brillants espacés exactement de la même distance.

Une "symétrie d'ordre 10" totalement incompatible avec les connaissances scientifiques de l'époque, selon lesquelles des cristaux ne pouvaient admettre que des symétries d'ordre 2, 3, 4 ou 6, sauf à créer un impossible chaos d'atomes entrant en collision les uns avec les autres, a expliqué à la presse Sven Lidin, membre du Comité Nobel pour la chimie.

Plus étonnant encore, si le matériau observé par M. Shechtman présentait bien un ordonnancement régulier, suivant des règles mathématiques comme celles des cristaux classiques, sa structure ne se répétait jamais à l'identique comme chez ces derniers.

"Les mosaïques du monde arabe reproduites au niveau des atomes: une forme régulière qui ne se répète jamais", résume le Comité Nobel.

Dans sa première réaction après l'annonce du prix, Daniel Shechtman s'est contenté de déclarer à la radio publique israélienne: "Je suis ému".

Le chercheur a ensuite souligné lors d'une conférence de presse à Haïfa (nord d'Israël) qu'il s'agit d' "un grand jour non seulement pour le Technion (l'Institut de technologie de Haïfa où il enseigne, ndlr) et l'Etat d'Israël, mais également pour la communauté scientifique dans le monde entier".

Sa découverte, alors qu'il était détaché auprès d'un laboratoire américain, a suscité l'incompréhension et même la réprobation de ses pairs, au point qu'on lui demandera de quitter son unité de recherche!

Le directeur de son laboratoire ira même jusqu'à lui tendre un manuel de cristallographie en lui suggérant de s'y plonger, se souvenait-il dans une interview avec son université de Haïfa.

"J'ai répondu: +je n'ai pas besoin de le lire, je sais que c'est impossible, mais c'est bien là, devant moi+", expliquait le chercheur, "ridiculisé et traité plus bas que terre" par ses collègues.

Dix ans et de nombreuses confirmations expérimentales plus tard, la découverte de Daniel Shechtman est officiellement entérinée par la communauté scientifique.

"Le prix Nobel de chimie 2011 a fondamentalement modifié la conception d'un solide par les chimistes", qui ont depuis lors synthétisé des centaines de quasi-cristaux dans leurs laboratoires.

Ces matériaux présentent une grande dureté mais peuvent se briser aussi facilement que du verre, tout en étant très isolants de la chaleur et de l'électricité, ce qui permet d'envisager de nombreuses applications industrielles.

De l'acier intégrant des quasi-cristaux est déjà utilisé dans des lames de rasoir et de fines aiguilles pour la chirurgie de l'oeil.

Cette nouvelle classe de matériaux passionne non seulement les chimistes mais aussi les mathématiciens, car sa structure, en particulier la distance séparant chacun des atomes, est régie par le "nombre d'or", comme c'est le cas pour les mosaïques arabo-andalouses ou d'autres formes esthétiques anciennes.

En Israël ce prix a été accueilli comme une fierté pour les Israéliens et le peuple juif.

Pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu il "reflète l'intellect de notre peuple".

"Chaque citoyen d'Israël, a-t-il ajouté, est heureux aujourd'hui et chaque Juif dans le monde est fier".

Le président Shimon Pérès, prix Nobel de la paix (1994), a aussi salué dans ce prix "un grand cadeau" aux Israéliens.

Pour le ministre de la Défense Ehud Barak ce prix est la preuve de "la qualité des ressources humaines en Israël qui est la clef de voûte de notre puissance nationale".

Daniel Shechtman est le dixième Israélien à obtenir un prix Nobel et le quatrième en chimie. Il est assorti d'un montant de 10 millions de couronnes suédoises, soit environ un million d'euros.



Source : AFP

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×