Des femmes palestiniennes et israéliennes se rencontrent

.

Des femmes palestiniennes et israéliennes se rencontrant à Haifa, Israël

(par Edna Angelica Calo Livne)

Aujourd’hui, j’ai participé à une réunion avec des femmes palestiniennes sur le Mont Carmel à Haifa. Elle était organisée par le Centre de Formation International Golda Meir du Mont Carmel.

Josh Mendes, de New York, a donné un cours à 40 femmes juives et arabes sur la Mediation des Conflits.

Nous avons parlé de la peur, la douleur et la lutte, tous les aspects négatifs, mais aussi parfois positifs, que le conflit engendre.

Il nous a parlé des cinq manières de résoudre un conflit selon les théories du Dr. Kraybill : se mettre en compétition, collaborer, passer un compromis, le refuser (déni), s’accorder. L’objectif était d’aider les participants au conflit à aller où ils veulent aller ! Si vous venez à une médiation vous devez savoir l’histoire de chacun et, pour être un bon médiateur, vous devez aimer les gens.

J’aime les gens, je voudrais collaborer afin de s’accorder...mais, parfois, c’est trop difficile ! Parfois, vous sentez dans ce pays que tout est si fragile, les relations, votre sécurité et celle de votre famille, votre maison, votre vie.

Le cours fut intéressant, et se déroula dans une bonne atmosphère, calme, entre les femmes. Nous nous assîmes ensemble pour déjeuner et nous echangeâmes sur notre travail, nos familles, nos maisons. Nous decouvrîmes que nous avions beaucoup en commun, l’importance de l’éducation, un amour des arts, et de la paix.

Après déjeuner, Martina Quick, Conseillère à l’Ambassade de Suède à Tel-Aviv, vint nous rendre visite. En deux minutes ce fut comme si ce beau rève d’harmonie avait disparu. Quand la Conseillère demanda aux femmes palestiniennes ce qu’elles ressentaient, elles commencèrent immédiatement à blâmer Israël, les soldats, les check points et elle nous jetèrent à la figure toutes leurs frustrations, comme une gifle douloureuse.

J’eus un moment de désespoir, je ressentis que la paix entre nous n’adviendrait jamais. Mais je compris que c’était exactement la raison de notre réunion. Parler de notre douleur, montrer l’autre aspect du conflit : celui des mères, des éducateurs qui essaient de trouver une autre voie.

J’ai demandé à prendre la parole : "Mes amies, aujourd’hui nous sommes ensemble ici et c’est déjà un miracle ! Les animateurs du Centre Golda Meir ont travaillé dur pour nous faire nous rencontrer ici ! Ils ont obtenu les autorisations, organisé le transport, obtenu les lieux, financé le tout. Tous ces efforts pour que nous soyons ensemble. Alors, s’il-vous-plait, arretez de vous plaindre !!!! C’est à nous de construire, d’aller de l’avant, de créer ensemble, de donner un autre future à nos enfants. J’ai quatre fils, trois d’entre eux sont à l’armee, deux d’entre eux de garde à des check points entre Israël et l’Autorite palestinienne. Que pensez-vous? Que je n’ai pas peur? Vous pensez? que je suis heureuse de cette situation? Comment pensez-vous que je les ai éduqués ? A haïr ? A combattre ? Non ! Ils ont grandi avec de la musique, de la poésie, l’espoir, la joie. Nous voulons partager avec vous et votre sagesse, nous voulons que commence l’ère des mères, des femmes ! Nous voulons que la douleur cesse pour tous."

Les Palestiniennes commencèrent alors à s’ouvrir à nous sur l’opposition de leurs communautés arabes, sur leur sentiment d’injustice parce qu’elles sont les victimes de groupes violents qui ne veulent pas la paix avec Israël. Nous ressentions toutes, juives et arabes, que nous sommes les otages de groupes extremistes, de terroristes qui veulent que nous continuions à nous tuer les uns les autres. Une femme palestinienne m’embrassa chaleureusement et me dit : "Aujourd’hui j’ai senti votre douleur ... j’ai compris que la douleur est aussi dans votre cœur !"

Notre excellente réunion se termina sur la promesse de se rencontrer à nouveau, de créer quelque chose ensemble, d’arrêter de se plaindre et de commencer à construire : pour nos familles, notre futur, pour une meilleure vie, la vie que toutes et tous nous méritons!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site