Conférence remarquable à Dijon: Terre & Eau en Israël

.

Terre-et-Eau--FID-25nov-2012.JPG

Dimanche 25 Novembre 2012, France-Israël Dijon proposait une journée d'étude sur l'eau et la terre au Moyen-Orient : Les principaux acteurs de cette belle journée, de droite à gauche sur la photo ci-dessus, sont Jean Pierre Bensimon, Josiane Sberro, Monique Thébault et Norbert Lipszyk.

 

Jean-Pierre Bensimon, professeur de sciences sociales, a exposé, en fonction de l'Histoire et du droit International, le statut actuel des terres de l'ancienne Palestine :

Depuis la conférence de San Remo, en 1920, où a été souligné sur l'insistance de Churchill le "lien historique antique" du peuple juif avec la Terre de Palestine, des droits nationaux ont été reconnus par la communauté internationale à ce peuple, sur cette terre.

Malgré les chocs d'une histoire tumultueuse durant laquelle ces droits ont été finalement confirmés, la présence israélienne demeure parfaitement légale dans l'aire définie suite à cette conférence.

Les "lignes de 1967" ne sont toujours que des lignes de "cessez le feu" et non pas des frontières.

Aucun traité n'a pu être signé depuis, permettant de redéfinir ces lignes et de les transformer en frontières d'état.

Les accords d'Oslo interdisaient strictement le recours à la violence et prescrivaient un règlement obtenu par la négociation.

La partie palestinienne semble l'avoir quelque peu oublié en s'adressant aujourd'hui unilatéralement à l'ONU...

 

Puis, Norbert Lipszyc, représentant la Société pour la Protection de la Nature en Israël a fait un exposé brillant sur la situation de l'eau au Moyen-Orient, détaillant les moyens qui permettent de surmonter la pénurie endémique d'eau dans ces régions : éducation des populations, comportements plus écologiques et économisant l’eau, mais surtout technologies, à la fois de pointe et traditionnelles pour irriguer intelligemment, gérer au mieux les réseaux, recycler les eaux usées, utiliser les eaux saumâtres et, surtout, dessaler l'eau de mer...."dans dix ans, le problème de la pénurie d'eau sera maîtrisé dans toute la région si une gestion coopérative s'instaure....". A noter qu'Israël respecte scrupuleusement, dans la gestion des resources d'eau, les règles internationales, et les accords signés avec l'Autorité Palestinienne et les pays voisins. A noter aussi qu'une usine de dessalement d'eau de mer à Gaza, et 15 stations de traitement et de récupération des eaux usées en Cisjordanie ont été financées par les aides internationales. Les fonds ont été versés, mais cette usine et ces stations ne sont pas fonctionnelles à ce jour...

 

Ce sont là des informations historiques et factuelles qu'il était bien utile de rappeler. Nous espérons vivement pouvoir aussi organiser une conférence sur ce théme à Troyes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×